Marcel Gauchet dans Éléments n°164

Eléments numéro 164
Gauche-droite, c'est fini !


Depuis que la gauche s’est employée à remplacer son ancien électorat par des catégories extérieures aux catégories nationales et à favoriser avant tout la mondialisation des échanges, deux dynamiques nouvelles sont à l’œuvre dans le paysage politique européen. (...)

La première dynamique est la dynamique identitaire. Elle peut s’exprimer à gauche comme à droite. En dépit de tout ce qui les oppose, elle comprend aussi bien les nationalistes identitaires que les tenants du multiculturalisme. Dans l’un et l’autre cas, la notion décisive est celle d’ethnos, c’est-à-dire de personnalité historique ou ethnoculturelle, considérée comme non négociable.

La seconde dynamique est celle du populisme. Elle ne se confond pas avec la précédente, même si elle peut parfois la rejoindre. À la façon du boulangisme, le populisme mêle lui aussi des éléments de gauche et de droite. Mais surtout, il ne se réclame pas seulement du peuple-ethnos, mais avant tout du peuple-démos, c’est-à-dire du peuple politique, et subsidiairement du peuple-plebs, c’est-à-dire des couches dominées. En France, il correspond sociologiquement aux classes populaires et aux éléments de la classe moyenne menacés de déclassement, et géographiquement à la « France périphérique » par opposition aux métropoles mondialisées.

Le populisme s’appuie sur le principe de la souveraineté populaire et dénonce ses limitations par la démocratie libérale et l’État de droit. Déçus par la mondialisation comme par les institutions européennes, physiquement hostiles à la privatisation du sens de l’existence comme à l’avènement d’un homme hors-sol, dépouillé de ses racines et de sa mémoire, révulsés par les mouvements migratoires, hantés par la peur de la désagrégation de la sociabilité qui leur est propre, mus surtout par un puissant ressentiment envers les élites, les populistes s’efforcent d’articuler une nouvelle demande sociale : demande de repères en matière de mœurs, demande de cadres protecteurs, demande d’une politique qui ne se ramène pas à la gestion, demande d’une démocratie réelle, demande d’autorité.

François Fillon n’est pas un populiste. Il s’adresse avant tout aux bourgeois retraités qui forment le socle de l’électorat de droite, et qui aspirent à la fois à un paisible conservatisme des mœurs et à un libéralisme modéré. Mais c’est là que le bât blesse. Ceux qui se réclament de cette improbable alliance se retrouvent un jour ou l’autre dans une position intenable : s’ils appliquent un programme libéral, qui comprend l’ouverture des frontières, la politique des droits individuels et la soumission de l’entreprise aux exigences des propriétaires du capital, ils déçoivent les conservateurs ; s’ils appliquent un programme conservateur, qui implique la protection de la société, le maintien des frontières et le primat de l’intérêt national, ils déçoivent les libéraux.

La question qui se pose est alors celle-ci : peut-on encore, sans tomber dans l’incohérence, être à la fois conservateur et libéral aujourd’hui ? 

Au sommaire d'Eléments n°164

• Entretien exclusif avec Marcel Gauchet
« La bien-pensance engendre la crétinisation »
• Populisme, la grande peur des élites, par Alain de Benoist

Dossier : Droite-gauche, c’est fini !
• Politique-fiction : Le Pen-Mélenchon au second tour
• L’obsolescence programmée du clivage droite-gauche
• Pourquoi les vrais socialistes font la guerre à la gauche
• Entretien avec Charles Robin
• Rencontre avec Bernard Langlois, membre fondateur d'Attac et de Politis

Et aussi...
• L’AF et ses dissidents
• Les nouvelles têtes à claques du libéralisme
• La France buissonnière de Sylvain Tesson
• Littérature : entretien avec Louis Jeanne
• La leçon de Gabriel Matzneff
• Tintin : retour au pays des Soviets
• À la redécouverte de Thomas Sankara
• Après nous le déluge ? La réponse de Sloterdijk
• Philosophie : L’esprit dépend-il de la matière ?
• L’esprit des lieux : Venise


Marcel Gauchet revue Éléments n°164 gauche droite
Eléments n°164


6.90 euros
 



Marcel Gauchet s'explique sur cet entretien accordé à Eléments (n°164)

> EXTRAIT DE C Politique <

Diffusé le dim. 29-01-17 à 18h35
Info | 70'| En replay | Tous publics | 
Avec K. Rissouli et M. Gauchet
L'émission : Ce magazine en deux parties propose, en cette année de présidentielle, d'éclairer, d'informer et d'ouvrir le débat. Dans la première partie, «C politique», Karim Rissouli et une équipe de journalistes retracent le fil de la semaine politique à travers des reportages. Dans la deuxième partie, «C polémique», Bruce Toussaint laisse la place à la confrontation d'idées et au débat citoyen mélangeant acteurs de la société civile, hommes politiques et éditorialistes.
Le programme : C Politique se met en ordre de marche pour les échéances électorales à venir et propose aux téléspectateurs l'actualité politique de la semaine à travers des reportages.

CLIQUEZ SUR LES IMAGES CI-DESSOUS POUR VOIR L'EXTRAIT DE L'EMISSION !



 Marcel Gauchet C Politique 29 janvier 2017 France 5


 Marcel Gauchet C Politique 29 janvier 2017 France 5

Extrait Vidéo : Marcel Gauchet s'explique sur son entretien


Marcel Gauchet revue Eléments n°164
Spéciale Primaires de la Gauche - C Politique en direct sur France 5.
29 Janvier 2017 : Marcel
 Gauchet est l'invité de Karim Rissouli et Bruce Toussaint.




"Éléments" dans la revue de presse de France Inter



 "Éléments" dans la revue de presse de France Inter Marcel Gauchet


Misère de la pensée et boule de gomme, le mystère Éléments s'épaissit. Et il ne faut pas compter sur Hélène Jouan de France Inter pour l’éclaircir. Dans sa revue de presse matinale, la journaliste a relevé ce matin le nom de deux déviants, des intellectuels qui «s’expriment impunément » dans le dernier numéro de la revue Éléments, et « qui semblent peut-être à l’insu de leur plein gré nourrir de curieux amalgames ». On croirait lire un dialogue du Bourgeois gentilhomme: « D’amour mourir me font, belle Marquise, vos beaux yeux.» Passons…

Quant à savoir pourquoi des intellectuels parlent et accordent des entretiens à la revue Eléments ? Bernique. Les auditeurs de France Inter n’en sauront rien. Pourquoi avant eux Éric Rohmer, Jean Anouilh, Jean-Marie Domenach, Claude Julien, Peter Handke, Alexandre Zinoviev, Jacques Julliard, Jacques Sapir, Michel Onfray et tant d’autres sont intervenus dans nos colonnes ? Rien, trois fois rien. Les auditeurs de France Inter apprendront seulement que le philosophe Marcel Gauchet, « qui se dit de gauche », et Bernard Langlois, le fondateur de Politis et d’Attac, ont perdu la boule en accordant un entretien à Eléments qui « affiche sans complexe son racialisme, son différentialisme ». Hélène Jouan nous avait fait le même coup lorsque Michel Onfray était intervenu dans Éléments. Nous la prévenons courtoisement: elle n’a pas fini de pleurer à chaudes larmes sur ces intellectuels et ces artistes qui donnent des entretiens à Eléments.

La revue Eléments existe depuis plus de quarante ans, et la radio publique n’a jamais pensé à inviter une seule fois, –ne serait-ce qu’une seule fois!–, un de ses représentants à s’expliquer. France Inter a cependant l’occasion de se rattraper dans les semaines à venir, car outre Alain de Benoist, éditorialiste d’Éléments qui publie Le moment populiste: Droite-Gauche c'est fini !, aux éditions Pierre-Guillaume de Roux, François Bousquet, rédacteur en chef adjoint d’Éléments, fait paraître cette semaine La droite buissonnière, aux éditions du Rocher, Michel Marmin sort Droite+Gauche, aux éditions Chronique, tandis que Charles Robin publie Itinéraire d'un gauchiste repenti, pour un anticapitalisme intégral, aux éditions Krisis. De belles émissions pluralistes à venir !

Pascal Eysseric
Source: Blog Eléments
Pour écouter la revue de presse




Le fait que Gauchet signe dans Éléments montre que les clivages se fissurent




Capture d’écran 2017-01-28 à 11.50.44
François Bousquet présente la revue Éléments, publication à la fois vénérable, puisqu’elle a 40 ans d’âge, et rajeunie, avec l’arrivée récente de jeunes plumes. Le dernier numéro – qui comprend un entretien exclusif avec Marcel Gauchet – est consacré à la fin du clivage gauche-droite, auquel se substitue une opposition entre la France d’en haut et la France d’en bas, les identitaires (de droite et de gauche) contre les «uniformitaires».